Zarathoustra m'a dit

Zarathoustra l'a dit : ce malheureux génie
Qui naîtra le midi lorsque tout sera gris
Murmure seul sa peine en une litanie
Et beugle seul sa haine au milieu du mépris

Qui naîtra le midi lorsque tout sera gris.
Celui-là, ce dandy qui balance sa lyre,
Et beugle seul sa haine au milieu du mépris
Recherche à court d'haleine un bon poème à lire.

Celui-là, ce dandy qui balance sa lyre
Erre tout étourdi, et, vraiment effrayé,
Recherche à court d'haleine un bon poème à lire
(Quoique ce spécimen n'ait qu'assez peu brillé)

Erre tout étourdi, et, vraiment effrayé,
Questionne le bandit sur son Art famélique
(Quoique ce spécimen n'ait qu'assez peu brillé)
Durant les samedis et la nuit maléfique

Questionne le bandit sur son Art famélique. 
Ils insultent gaiement les performants quatrains
Durant les samedis et la nuit maléfique.
En leur mous abdomens, flemmards contemporains,

Ils insultent gaiement les performants quatrains.
Mais pourquoi, pourquoi, dis, Zarathoustra le noble
En leur mous abdomens, flemmards contemporains,
Dis, pourquoi leur haleine est si fade et ignoble ?

Mais pourquoi, pourquoi, dis, Zarathoustra le noble !
Ces poètes craindraient... La forme et ses baisers !?
Dis pourquoi leur haleine est si fade et ignoble !
Craindraient-t-il... le travail ou bien d'être écrasés !?

Craindraient-t-il... le travail ou bien d'être écrasés !?
Dis pourquoi leur haleine est si fade et ignoble !
Ces poètes craindraient... La forme et ses baisers !?
Mais pourquoi, pourquoi, dis, Zarathoustra le noble,

Dis, pourquoi leur haleine est si fade et ignoble
En leur mous abdomens, flemmards contemporains.
Mais pourquoi, pourquoi, dis, Zarathoustra le noble
Ils insultent gaiement les performants quatrains.

« En leur mous abdomens, flemmards contemporains,
Durant les samedis et la nuit maléfique
Ils insultent gaiement les performants quatrains.
Questionne le bandit sur son Art famélique

Durant les samedis et la nuit maléfique
Quoique ce spécimen n'ait qu'assez peu brillé.
Questionne le bandit sur son Art famélique,
Erre tout étourdi, et, vraiment effrayé,

Quoique ce spécimen n'ait qu'assez peu brillé
Recherche à court d'haleine un bon poème à lire.
Erre tout étourdi, et, vraiment effrayé. »
Celui-là, ce dandy qui balance sa lyre

Recherche à court d'haleine un bon poème à lire
Et beugle seul sa haine au milieu du mépris.
Celui-là, ce dandy qui balance sa lyre
Qui naîtra le midi lorsque tout sera gris

Et beugle seul sa haine au milieu du mépris
Murmure seul sa peine en une litanie
Qui naîtra le midi lorsque tout sera gris.
Zarathoustra l'a dit, ce malheureux génie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire